agriculture

Articles archivés

OUF! Il pleut – Vallée de la Vakoa

Créé par le 24 nov 2017 | Dans : agriculture, Vallée de la Vakoa

 

Un Ouf de sou­la­gement pour les riziculteurs de la vallée de la Vakoa. Après plusieurs semaines d’attente, la pluie est tombée et les rizières commencent à revivre avec le retour de l’humidité.

 

Les paysans font tremper les bons grains de riz dans l’eau puis lorsque les grains sont bien gonflés, ils sont mis dans un sac bien aéré, laissé au coin du feu. D’autres mettent le sac dans le fumier pour hâter la germination des grains.

Puis les grains prégermés sont semés dans la pouponnière de riz, une petite parcelle . Le semis est régulier et clair, certains recouvrent la pouponnière de riz avec de la paille pour protéger le semis contre les oiseaux. Quand les plants auront 2 feuilles il faudra les repiquer.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

https://www.youtube.com/watch?v=UQiNfQGDmiY

Vallée de la Vakoa, formation aux nouvelles techniques de cultures

Créé par le 23 nov 2017 | Dans : agriculture, Vallée de la Vakoa

Lettre de Frère Berthieu

Créé par le 21 nov 2017 | Dans : agriculture, Vallée de la Vakoa

23627350_1359189434193295_105252923_o

Nous sommes au mois de Novembre. Un phénomène extraordinaire se trouve dans des différentes régions de Madagascar, notamment dans la région de haute terre. Pendant cette année, il n’y a pas de pluie à Fianarantsoa et aux alentours de la région du Betsileo.

La sécheresse règne. Les cultivateurs, les paysans rencontrent des difficultés.

23627452_1359189440859961_1760014655_o

Nous prenons l’exemple de la vallée de Vakoa où l’Association Fanantenana mène une activité de développement rural depuis une dizaine d’années avec les Frères de la Doctrine Chrétienne.

La vallée devient sèche et aride sans eau, alors que avant c’était une vallée de riziculture. Actuellement, seule une plantation recouvre la rizière, c’est l’artimésia.

Depuis des mois,  différentes régions  de Madagascar souffrent d’une grande sécheresse. La région vit dans l’insécurité alimentaire.

23634412_1359189457526626_521190719_o

 

Les épisodes de sécheresse augmentent dans  diverses régions les plus reculées de Madagascar. On peut dire que la Grande Ile, comme tous les autres pays de l’Afrique australe est entrain de subir le phénomène climatique El Nino. C’est une zone structurellement aride qui ne reçoit qu’en moyenne 500 mm de pluie par an.

La crise nutritionnelle persiste donc et même une grande partie des habitants sont atteints de malnutrition chronique dans certains districts,  tel que celui d’Amboasary, au Sud de Madagascar.

Le dernier rapport de l’UNICEF sur la région du Grand Sud de Madagascar indique que 840 000 personnes sont toujours dans le besoin d’une assistance humanitaire, à part les 350 000 personnes aidé par l’organisation. C’était déjà au mois de Mai. Ce chiffre ne cesse d’augmenter , nous sommes Mi-novembre.

Les récoltes de maïs et de manioc, denrées de base dans la région, ont diminué de 60 à 80 % par rapport à l’année précédente. De maigres récoltes qui ne permettent pas de subvenir aux besoins de la population jusqu’à la prochaine moisson. « Les obstacles restent nombreux pour venir à bout de la crise alimentaire dans laquelle est plongée la population du Grand Sud ».

(Article adapté au texte de Alain GYRE, Publié le 21 mai 2017)

Projection débat sur le film « vivre dignement de sa terre »

Créé par le 13 nov 2017 | Dans : agriculture, la formation, Vallée de la Vakoa

 

 

soirée

Le 22 novembre 2017à 20h au Centre Socio Culturel, l’îlot du moulin – 3d rue du moulin à Saverne sera projeté le film

« vivre dignement de sa terre ».

Le film se déroule au Sénégal et montre l’intérêt des techniques agro-écologiques pour répondre aux difficultés de l’agriculture familiale de ce pays.

Fanantenana-Espoir sera intervenant pour le débat sur le thème de l’agriculture des pays en voie de développement.

Madagascar, une île aussi grande que la France et le Benelux environ 590 000 km², dont la population frôle  25 000 000, cette île jadis surnommée l’île verte est maintenant appelée île rouge en cause la pauvreté, la déforestation, l’érosion et le changement climatique. Les techniques agro-écologiques sont les bienvenues.

Fanantenana-Espoir travaille sur les hauts plateaux en soutenant l’action des Frères de la Doctrine Chrétienne malgache.

Dans les domaines de l’éducation, l’enseignement, la formation.

- Au Nord de Fianarantsoa la vallée de la Vakoa,  où se trouve un centre agricole.

Madagascar est menacée, l’application des nouvelles techniques de l’agro-écologie serait un choix prometteur. Qu’est ce que l’agro-écologie ? Ce sont des techniques qui s’inspirent du fonctionnement des écosystèmes naturels et des formes traditionnelles d’agriculture. Les principes sont :

- recyclage de la matière organique dans un système fermé pour limiter la perte de nutriments des sols

- diversifier les espèces de végétaux qui sont liés par des relations de bénéfices mutuels

- réussir une forte productivité de la biomasse du milieu.

C’est ces nouvelles techniques qui sont enseignées par les Frères de la doctrine chrétienne malgaches au Centre agricole d’Albohimandroso de la vallée de la Vakoa,  notamment la culture du riz selon les méthodes promues par le Père Henry De LAULANIE et l’utilisation des cultures contre-saison comme l’artémesia, les haricots ou les patates douces.

23627452_1359189440859961_1760014655_o

Les frères encouragent également l’agro-élevage qui repose sur la production de fourrage, la valorisation des produits de l’élevage comme les déjections et les plumes qui permettent de produire du fumier pour les cultures. Ils encouragent également l’agroforesterie qui consiste à associer des arbres aux cultures annuelles.

Il y a urgence,

Aujourd’hui les écosystèmes de Madagascar sont très fragilisés par la déforestation, il ne reste plus que 10% de forêts  sous forme de couloir le long des côtes et sur les hauts-plateaux, là où nous travaillons que quelques lambeaux de forêts claires, le reste est recouvert essentiellement de savanes, de brousses de broussailles et  le climat de sècheresse actuelle est des plus alarmant.

Transmettre ces techniques est très difficile car l’agriculture  malgache est encore et souvent caractérisée par des techniques de production traditionnelle et rudimentaire, rendez- vous compte 70% des paysans vivent sous le seuil de pauvreté, le paysan pratique l’agriculture d’autosubsistance et malgré l’interdiction de l’abattis brûlis « tavy » technique toujours pratiquée (sauf dans la vallée de la Vakoa) car le paysan  veut augmenter la superficie de travail pour faire vivre une famille souvent nombreuse .  L’augmentation de la pression démographique conjuguée à ces pratiques inadaptées à la fragilité du sol (latérite) entraine la dégradation considérable des sols. L’absence de politique agricole  sérieuse depuis des  décennies n’améliore pas la situation.

 

 

 

 

 

 

Récolte de riz à la Vakoa

Créé par le 29 sept 2015 | Dans : agriculture, Vallée de la Vakoa

c28eba284512790377813ef0f6ac0f14 22dd343c57c0f46b427b74f479612908 89a6333f5af641624aef0995b9286b0d 937dcfd5c3327fd2cfbcba96b499a32c 5282d3810e50a1d0b9e8709ef99050d9

Nouvelles de la Vakoa – Centre agricole

Créé par le 30 oct 2012 | Dans : agriculture, apiculture, la pisciculture, Vallée de la Vakoa

Octobre 2012, Frère René nous adresse ce jour les dernières nouvelles des actions soutenues par FANANTENANA-ESPOIR dans la vallée de la VAKOA près de FIANARANTSOA

 Nouvelles de la Vakoa - Centre agricole dans agriculture vakoa-300x168

 Entretien des bâtiments

Cet été les scouts de Mulhouse sont venus donner un coup de main. Grâce au financement de notre association FANANTENANA- ESPOIR les toits des bâtiments sont maintenant étanches, les peintures sont faites et les portes ferment à nouveau correctement.

Un mini terrain de basket et de foot a même été aménagé pour le plaisir des enfants de la vallée.

Agriculture

 sarclage-300x168 agriculture dans apiculture

Le travail des ouvriers en ce moment est le sarclage des plants.C’est le printemps maintenant à Madagascar et  la floraison des orangers commence. La colline bleue est parfumée par ces belles fleurs blanches. On peut constater dès à présent qu’une bonne récolte de kakis est à envisager. Les caféiers poussent bien malgré la perte de 200 plants. Leur paillage est en cours pour les protèger de la sècheresse.

 

kaki2-300x225 animations dans la pisciculture

 

kaki-300x225 entretien bâtiments dans Vallée de la Vakoa

La pépinière a bien réussi, de nouvelles plantations de caféiers, eucalyptus, acacias et avocatiers sont prévues. Des papayes vont être semés.

 L’herbe pour les 5 zébus pousse bientet le pâturage va être étendu.

 Elevage

L’apiculture rencontre quelques difficultés, quatre  ruches sur quinze ont été récoltées. Ceci est dû au manque de matériel spécialisé.

La pisciculture va peut-être  être abandonnée par manque d’eau en période sèche.

 Eau potable

Les travaux de réhabilitation du réseau sont en cours

 Education

17 animateurs exercent sous la responsabilité de Fr. Jean Aimé. L’apprentissage de l’atelier bois est confié à un habitant de la vallée. Il est prévu d’acheter du matériel de base  pour cet atelier. Pour l’atelier couture et broderies, les machines à coudre sont réparées.

 Divers

 L’inventaire du matériel a été fait. Il est prévu d’acheter de la vaiselle pour les repas des enfants les mardis et samedis,en effet,  il ne reste que 194 bols alors que nous accueillons 400 enfants parfois beaucoup plus.

Une réorganisation de la répartition des travaux est en cours. Pour permettre un autofinancement du centre, l’élevage porcin est envisagé ainsi que l’augmentation de la production de la pépinière.

 

Entraide associations

Créé par le 22 fév 2010 | Dans : agriculture, bâtiments, Vallée de la Vakoa

plantationignamevakoaclasser031.jpg

l’Association Vozama qui oeuvre sur les lieux de la Vakoa « la colline bleue » deux fois par mois a décidé de nous donner un coup de main.La cantine est refaite ainsi que le premier grand pan du toit de la grande maison  

rnovationdutoit.jpg2rfectiondelacantinep1020302.jpg

Le Frère Didace est délégué par le Vozama pour engager une équipe de 10 ouvriers pour mettre en état les lieux d’accès. Les autorités civiles et religieuses de la Province viendront  pour le lancement le l’opération reboisement de la montagne qui se dresse non loin de la colline bleue.

Une opération plantation de l’IGNAME a également démarrée sur les terrains de la Vakoa.Qu’est-ce qu’un IGNAME?   

C’est une plante vivrière grimpante des régions tropicales, cultivée pour son gros rhizome tubérisé, comestible.

 

 igname.jpg

 

les tubercules peuvent être énormes. Cette plante se rapproche de la pomme de terre, les rhizomes ont une chair farineuse blanche. Ils se consomment cuits, étuvés, frits ou braisés. Ils sont une source de glucides, de vitamines , de minéraux, de protéine.

Comme le manioc et les patates c’est une culture tout a fait indiquée pour produire des matières amylacées (amidon).

La Vakoa agriculture 2009/2010

Créé par le 26 jan 2010 | Dans : agriculture, Vallée de la Vakoa

Auteurs Frères René et  Xavier

oranger.jpgoranger2.jpgppinire.jpg

Les greffes sur pied d’oranger poussent très bien mais demandent beaucoup de traitement

les greffes sur les plants en pot plastique ont rencontré quelques problèmes, le greffage de greffon venant d’arbres fruitiers non traités a échoué, le taux de réussite est de 75%.

On vient de commander de nouveaux plants de kaki mais ils sont très fragiles, le taux de réussite en pépinière est 70% avant de planter définitivement

En amont de l’étang nous cultiverons des pommes de terre

Nous cultiverons également le haricot, le maïs  et le soja pour compléter la nourriture des poissons pour l’année prochaine dans le cadre du projet pisciculture

LE RIZ comment le cultiver

Créé par le 09 fév 2009 | Dans : agriculture, Vallée de la Vakoa

 

 Le riz   l'espérance

L’aliment essentiel de tout le peuple malgache, c’est l’aliment de base voire unique, les quantités nécessaires sont considérables : 200 kg par habitant et par an en moyenne

 

1/ Dans un premier temps, la terre est retournée puis irriguée par les hommes

2/ Puis c’est la préparation des semences et semis

- deux nuits de trempage et un jour de chaleur dans le sac

- ensemencement et pouponnières de riz

 

pouponnière de riz

 3/ Ensuite ce sont les zébus qui excités par les enfants piétinent la boue et la ramollissent.

 

préparation de la terre

4/ les rizières sont prêtes pour recevoir les jeunes plants de riz, cette étape est appelée revorevo.

5/ c’est le moment du repiquage dans un sol à l’état de boue.

 

repiquage

 Le choix du jour est fixé par les oracles, après avoir consulté les astres et fait des prières pour avoir une récolte abondante et la protéger des intempéries.

Pour augmenter fortement les rendements sans avoir besoin d’une grande quantité d’engrais et de pesticide il faut:

- un repiquage précoce à 9 jours des plants à 2 feuilles car ainsi ils peuvent taller au maximum

plant à 9 jours

- une faible densité de plants de riz

- une bonne qualité de l’eau

- un apport en oxygène à la plante réalisé par des opérations de sarclage.

 

23115036_1346764975435741_1125432822_n

 6/ Le riz à maturité

Les fleurs sont groupées en une inflorescence qui est une panicule longue de 20 à 40 cm

La maturité est atteinte lorsque les 3/4 supérieure de la panicule virent au jaune pâle soit à peu près à 150 jours.

7/ La récolte: le riz est coupé au coupe-coupe. Paille et grains sont mis à sécher en meules sur le sol sec, à l’ombre si possible pour éviter un séchage trop rapide ( la paille à l’extérieur, les panicules à l’intérieur de la meule).

22dd343c57c0f46b427b74f479612908

-

Salomé |
Association Jeunes Arch'ville |
amigadirimage |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le 4L TROPHY 2009 : équipag...
| JAPE SYNODE CENTRE
| Confrérie de l'Ogre